La Qatar est en passe de devenir une place forte sur le plan mondial, surtout grâce à son économie d’exportation de matières premières et d’investissements aux quatre coins du globe.

Au jour d’aujourd’hui, le Qatar est un pays avec une croissance économique avoisinant les 18,5 %, bien loin des tracas des pays Européens. Son PIB (produit intérieur brut) s’élevait en 2008 aux alentours de 83 milliards de dollars. Sa force réside dans son sous-sol, puisque le Qatar détient la troisième plus grande réserve mondiale de gaz et de pétrole.

Mais cela ne s’arrête pas à une simple machinerie de pompage de ces matières. Le Qatar a décidé d’investir pour faire de ces matières, des produits de grande qualité qui ont la particularité d’intéresser davantage encore d’acheteurs, se démarquant ainsi de ses principaux concurrents tels que la Russie (qui détient les plus grandes réserves mondiales).

Pour se faire, le Qatar a développé une industrie de pointe dont les procédés permettent d’alléger toujours plus le gaz liquéfié et donc de gagner sur tous les points : un transport moins coûteux et des industries privilégiant ce type de gaz pour un meilleur rendement.

Mais le Qatar sait que l’envolée pétrolière n’est qu’éphémère. Ainsi, à l’instar de Dubaï, le Qatar diversifie ses activités au-delà de ses frontières avec l’apport du tourisme dans le pays, des projets immobiliers très ambitieux qui pourront accueillir près de 200 000 nouveaux habitants.

Cela ne s’arrête pas là, avec la fondation d’un centre de recherche de haute technologie qui attirera les cerveaux du monde entier, ceci directement relié à un système de santé novateur qui a ouvert ses portes en 2011. Un hôpital totalement numérique.

Aussi, le Qatar a été le principal intervenant dans la préparation des jeux olympiques en Asie, faisant également du sport son champ de gloire.