La culture représentative du Qatar est intimement liée aux œuvres fondées autrefois par les pays islamiques. Tous deux partagent un passé commun en terme coutumes, rites et de l’art en général. L’Islam s’étant étendu de l’Inde jusqu’en Espagne, le Qatar aussi a vu ses principales créations réalisées sous le règne de l’islam.

Le Qatar a aussi vu, à ses débuts, surgir un commerce bien spécifique de l’époque. La culture et l’exportation des perles, le climat du pays étant parfait pour ce genre de commerce. Auparavant, ce commerce faisait travailler 12 000 hommes, et permettait de fournir la moitié de la fortune du pays.

Aussi, on retrouve dans la culture du Qatar des plantes comme le Henné qui participe aujourd’hui, par sa réduction sous forme de poudre, à soigner grâce à ses vertus pharmaceutiques.

On retrouve aussi un petit appareillage qui a conquis le monde, la shisha autrefois apparue sous le règne de l’islam, celle-ci fait partie intégrante du paysage du Qatar ainsi que de tout le Moyen-Orient. Cette pièce étant considérée comme une œuvre servant au passe-temps favori des hommes de ces régions.

Fort de son climat, le Qatar permet la culture de nombreuses épices telles que la cardamome ou bien encore, et davantage connue, la cannelle. Il en existe d’autres comme le safran qui pousse très bien au Qatar.

Comme tout pays, des spécialités culinaires existent. Les spécialités du Qatar sont issues de la culture de la cuisine libanaise. On y retrouve tous les produits qui étaient à portée de main lors des époques reculées, avec en particulier l’utilisation des produits de la mer comme le homard et diverses espèces de poissons.

Aussi, pour citer un plat reconnu au Qatar, le hoummous qui est un assemblage de graines de sésame et de poids chiches, et bien entendu l’indétrônable tabbouleh.